Le programme Rob’Bar a pour objectif l’inclusion de robots directement dans notre sphère sociétale proche, et l’analyse de l’impact d’une telle intégration.

Concrètement il s’agit de réaliser un bar ouvert au grand public à l’instar d’un bar traditionnel, sauf que le service dans ce bar sera intégralement géré par des robots, de manière aussi autonome que possible. Les utilisateurs auront à terme la possibilité de commander des boissons, de se faire servir (d’abord au bar, puis en salle), et de discuter avec le Rob’Barman. Par ailleurs le système devra proposer capable de relancer la communication entre les humains lorsque celle-ci est interrompue ou difficile.

Le rôle du Rob’Barman est primordial, car notre objectif n’est pas de montrer que l’humain est remplaçable, mais de montrer que lorsque l’humain n’est plus tenu de s’acquitter de certaines tâches, il génère de nouvelles activités. Des discussions seront aussi mise en place avec les professionnels du domaine (les barmen professionnels) invités au Userlab afin de comprendre leurs peurs et leurs attentes, et penser une éthique commune respectant aussi leur point de vue. Il pourra être envisagé une opération déportée, où un Rob’Bar déplaçable sera installé quelques jours dans un bar professionnel.

Les objectifs de ce projet sont multiples :

  • évaluer et augmenter l’acceptation des robots dans notre quotidien par le grand public, incluant directement les personnes concernées par les fonctions que le robot remplit – les personnes « remplacées ».
  • éduquer le grand public aux comportement adaptés en présence d’un robot industriel en fonctionnement – sécurité de soi et des autres.
  • utiliser le robot comme médiateur dans la prise de contact et la communication entre humains.

Le Rob’Bar sera développé en plusieurs étapes, levant des verrous scientifiques adaptés à l’utilisation faite :

  1. Opérationnelle : Mise en place d’un Rob’Barm, ayant la capacité de servir un certain nombre de boissons proposées sur une carte, adaptation du système pour l’entretien de l’espace (hygiène, manipulation des objets, adaptation). Le design du Rob’Barman sera en fonction de l’esthétique  globalement accepté des robots par le grand public et des robots utilisés.
  2. Avancée : intégration de l’intelligence artificielle pour:
    • l’échange parlé (communication orale) entre le Rob’Barman et les robots de salles
    • la gestion et l’entretien de l’espace
    • la collaboration entre le Rob’Barman et les robots de salle.

L’objectif est une complète autonomie de la gestion de l’espace est des utilisateurs, ainsi qu’une éducation du grand public à partager les espaces avec les machines de type industriel. Deux aspects seront abordés  :

  1. L’interaction entre le public et le système robotique (évolution des mœurs)
  2. Le remplacement des tâches jusque-là réalisées par les humains (évolution des métiers).